Maigrir avec l'ayurveda

23 août 2013

LE CORPS ET MOI

 

Regardez cette fleur: elle vient de s'épanouir, mais sous peu, elle va se faner et mourir. C'est ainsi que se déroule l'existence matérielle, alors qu'au niveau spirituel, l'être ne connaît que l'épanouissement, et jamais la destruction. Voilà ce qui distingue l'esprit de la matière. Quant à mon corps actuel, il résulte de la conscience que j'ai développée lors de ma vie passée, et de même, mon prochain corps me sera attribué selon la conscience que j'aurai acquise en cette vie. Ceci est également confirmé dans la Bhagavad-gita (8.6):

yam yam vapi smaran bhavam
tyajaty ante kalevaram
tam tam evaiti kaunteya
sada tad-bhava-bhavitah
 

"Car certes, ce sont les pensées, les souvenirs de l'être à l'instant de quitter le corps qui déterminent sa condition future."

Mr X : si notre prochain corps est déterminé par notre conscience en cette vie, comment se fait-il que je ne puisse me souvenir de ma vie précédente?

Le maître : Avez-vous souvenir de tout ce que vous avez fait l'année dernière?

Mr X : Non, je l'ai oublié.

Le Maître : Vous voyez: par nature, l'être conditionné est porté à oublier.

Mr X : disons qu'il peut oublier certaines choses.

Le Maître : Cette tendance pourra être plus ou moins marquée chez certains, mais d'une façon générale, nous sommes tous sujets à l'oubli.

Mr X : Est-ce là un principe inhérent à la nature matérielle?

Le Maître : Oui, c'est un peu comme dans le monde des voleurs: certains subtilisent les portefeuilles, et d'autres s'attaquent aux banques, mais il reste que tous sont des voleurs.

 

Mr X : Durant notre sommeil, tombons-nous sous l'emprise des éléments subtils?

Le Maître : Vous continuez simplement de subir l'influence de l'énergie matérielle. Dieu enseigne dans la Bhagavad-gita (3.27):

prakrteh kriyamanani
gunaih karmani sarvasah
ahankara-vimudhatma
kartaham iti manyate

"Sous l'influence des trois gunas, l'âme égarée par le faux ego croit être l'auteur de ses actes alors qu'en réalité, ils sont accomplis par la nature."

Ce verset explique que nous oublions notre véritable identité parce que nous nous trouvons sous la domination de la nature matérielle.

La première étape de la vie spirituelle consiste à comprendre que nous ne sommes pas le corps, mais une âme spirituelle éternelle.

Votre corps d'enfant, par exemple, n'existe plus maintenant que vous êtes adulte; mais vous vivez encore, car vous êtes éternel. Si le corps que vous possédiez étant enfant a changé, vous, par contre, demeurez la même personne.

Voilà bien la preuve de l'éternité de l'être. Vous devez admettre qu'aujourd'hui votre corps n'est pas le même que celui d'hier. Nous sommes aujourd'hui le 2 mai, et hier nous étions le 1 mai.

Il s'agit donc d'une nouvelle journée; mais vous, en tant que personne, avez-vous souvenir de la journée d'hier.

 Or, ce souvenir constitue la preuve de l'éternité de l'être. Votre corps a changé, mais vous en gardez souvenir: vous êtes donc éternel, bien que le corps, lui, soit temporaire.

La preuve en est toute simple, et même un enfant peut saisir cette vérité. Est-ce si difficile à comprendre?

 

Posté par kalidas à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 mai 2013

La santé et l'art de manger

La santé et l’art de manger

 

Prenez vos repas dans une ambiance agréable

 

L'angoisse, la colère et la nervosité perturbent la digestion; il importe donc de prendre ses repas en un lieu paisible et agréable. Le Ksema-Kuthala, un livre de cuisine védique datant du 2e siècle, explique que la bonne humeur et une atmosphère plaisante sont aussi importantes pour la digestion que la qualité de la nourriture elle-même. Méditez sur le fait que votre nourriture représente la miséricorde de Dieu, et partagez-la avec autrui; cuisinez-la, servez-la et consommez- la dans un esprit à la fois respectueux et joyeux.

 

Prenez goût à la nourriture sanctifiée

 

La Bhagavad-gita décrit trois sortes d'aliments: "Les aliments de la Vertu purifient l'existence et en prolongent la durée; ils procurent force, santé, joie et satisfaction. Ces aliments nutritifs sont doux, juteux, riches et pleins de saveur. Les aliments trop amers, acides, salés, piquants, secs ou chauds, sont aimés de ceux que domine la Passion. Ils engendrent souffrance, malheur et maladie. Et chers aux hommes qu'enveloppe l'ignorance, les aliments cuits plus de trois heures avant d'être consommés, les aliments privés de goût, de fraîcheur, malodorants, décomposés ou impurs, voire les restes." En d'autres termes, la nourriture que l'on consomme influence la qualité de notre existence. Le monde d'aujourd'hui est en proie à beaucoup de souffrances inutiles simplement parce que la plupart des gens n'ont pas vraiment d’autres critères pour choisir leur nourriture que le prix et le plaisir immédiat qu'ils en retirent.

Outre l'entretien et l'édification de notre corps, l'un des rôles importants de la nourriture sera de purifier notre mental de telle sorte que nous ayons une disposition d'esprit favorable à l'égard de la vie spirituelle. Voilà pourquoi les écrits védiques préconisent d'offrir à Dieu toute nourriture avant de la consommer. Aujourd'hui encore, en Inde, des millions de personnes trouveraient inconcevable d'agir autrement.

 

Soyez réguliers dans vos habitudes à table

 

Il faut, dans la mesure du possible, prendre le repas principal à midi, lorsque la force digestive est à son maximum. Les repas du matin et du soir doivent être plus légers. Il est recommandé d'attendre au moins six heures après un repas copieux avant de manger à nouveau, et trois heures après un repas léger. Manger à des heures régulières et éviter de grignoter entre les repas favorise l'appariement ( rattachement ) de la langue et du mental.

 

Posté par kalidas à 10:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 avril 2013

Le poids idéal

Terre Bleue